De Ubuntu à Debian



Ubuntu 2 Debian

En commençant mon nouveau contrat, j'ai été agréablement surpris de pouvoir choisir le
système d'exploitation que je voulais utiliser. La mauvaise surprise a été d'avoir une Ubuntu
installée sur le portable fourni par mon employeur. Je préfère de loin Debian GNU/Linux pour mon
poste de travail ainsi que mes serveurs.

Ubuntu, lancée par Canonical, avait pour but de fournir une distribution plus aisée pour les
utilisateurs lambdas ainsi que de nouvelles versions tous les six mois. Elle est basée sur
Debian et offre un environnement graphique avec GNOME.

Mon premier réflexe a été d'installer awesome, environnement graphique très léger qui me permet
de ne pas utiliser la souris du tout (sauf quand j'utilise certains logiciels pour faire des
illustrations comme inkscape ou gimp). J'ai ensuite décider de virer certains paquets
GNOME comme GDM (Graphical Display Manager), outil permettant de nous connecter à la machine en mode
graphique, et c'est là que les souçis ont commencé.

Serveur X, pulseaudio, etc ...

J'utilise encore startx pour démarrer mon environnement graphique ainsi qu'un bon vieux fichier
.xinitrc.

Là, impossible de démarrer le portable à cause du pilote de la carte graphique. Finalement, un
démarrage en mode "safe", je finis par me logguer et arrive à tout configurer.

Etant dans un openspace assez bruyant, Grooveshark me permet de "m'isoler" un peu. Cette
fois-ci malheureusement il n'a été d'aucun secours. Aucun son ne voulait sortir de mon casque :(
Au bout de 35 minutes de configurations diverses, le coupable a enfin été démasqué. Le paquet
pulseaudio foutait la grouille et je l'ai tout simplement supprimé et comme par magie le son
est revenu :)

D'autres petits souçis liés à des dépendances de GNOME sont venus me ternir mon expérience avec
cette Ubuntu ...

De plus, Canonical a tendance de plus en plus à utiliser des logiciels propriétaires comme
UbuntuOne. La société agit de façon beaucoup plus agressive envers la communauté pour que
celle-ci accepte différents copyright pas très libre.
Un autre point assez ennuyeux est qu'Ubuntu installe des logiciels propriétaires sans avertir
l'utilisateur qu'un logiciel non libre a été installé sur son système. Cela en soit n'est pas
forcément dérangeant si la personne est au courant qu'un logiciel de ce type est installé sur son
matériel. Mais si la personne ne le découvre pas, comment seront-ils le matériel à éviter par la
suite ?

Un autre point assez ennuyeux est un bug dans un script, dont je n'arrive pas à me souvenir du nom,
qui n'initialisait pas une variable et du coup effaçait l'intégralité du système.
Heureusement, je n'ai pas eu à utiliser cet outil :)

Nous avons également eu besoin de tester mplayer pour des flux rstp mais sans succès malgré
l'utilisation de différents codecs.

Ce fût un nouveau point en moins pour Ubuntu.

L'installation de ma distribution préférée

Finalement, des boucles infinies liées à des processus python et apport ont rendu mon système
inutilisable et m'ont obligé à le redemarrer de façon sale. Apparemment, ce paquet apport sert à générer
automatiquement des rapports pour débugger. Bravo !! Ce fût la goutte qui a fait débordé le vase ...

J'ai finalement gravé une netinstall et ai reconfiguré mon portable sous Debian GNU/Linux avec
laquelle je n'ai plus de souçi depuis :)

L'installation des différents logiciels, comme mplayer, postfix, etc ... s'est très bien déroulé
et je peux enfin avoir un système sans ralentissement ou autre bug.

Pour le coup, Ubuntu m'a rééllement déçu ...